Deux questions

Promis, je vais slacker la poulie sur les sujets d’élections bientôt bientôt mais en attendant, deux questions de chiffres et de tendances pour ses élections québécoises.

Les sièges vs le vote populaire

Tous les sondages que j’ai vu donnent les chiffres du vote populaire. Et j’ai quand même lut et “télévisionné” pas mal de contenu électoral. Le résultat important est celui des sièges, pourquoi alors est-ce que les médias ne parlent que du vote populaire? Sont-t’ils vraiment si irresponsables qu’ils ne se préoccupent pas de donner une image plus fidèle parce que ça coûte moins cher de demander à 1000 personnes n’importe ou que de faire un sondage plus compréhensif?

Mme. Marois et la sortie du vote

Pauline Marois et le PQ semblent croire qu’un taux de participation plus élevé les favorisent. C’est basé sur quoi? Résultats historiquement plus bas que les sondages? (j’ai aucune idée si c’est les cas, je pitch des idées) Croyance purement intérieure que les Québécois sont nécessairement avec eux mais ne le prouvent pas? Popularité auprès des jeunes mais ceux-ci votent moins?

C’est super d’encourager le vote, et de vouloir un taux le plus élevé possible, rien contre. Je me demande juste d’où viens cette croyance.

  1. Je passe comme ça et je voulais juste te dire qu’en général les victoires du PQ sont arrivées dans les moments où le taux de participation était le plus élevé.

    Ça met en perspective la volatilité du vote péquiste (basé sur des idées) VS le vote libéral (vote d’intérêt). Tu soulignes le vote des jeunes et t’as pas tout à fait tort non plus.

    C’est pas une science fiable, cela dit….

    Pour les sondages, c’est sûr que personne ne vas se payer un sondage “national” dans 125 comtés. Il existe des modèles de répartition. Je suis pas un spécialiste des prédictions, mais des trucs comme democraticspace.org ont des modèles qui fonctionnent relativement bien….

Comments are closed.