Sérieusement

Ok, sérieusement, autre que de dire “ooooh la droite! ooooh la droite!” avec des images de boogieman qui vous tournent dans la tête, pouvez-vous me nommer les politiques de l’ADQ qui vous font peur? Parce que pour ce que j’en ai suivi de la politique Québécoise lors des dernières élections, autre que les idées concernant le fédéralisme/indépendance/autonomisme, je les trouve aussi proches que le score, les idées des partis.

Note: Commencez pas à me gosser comme si j’était candidat de l’ADQ, je ne les défends pas (ni ne les attaques), je me pause la question.

15 Comments

  1. Système de santé à deux vitesses.

    Et plus généralement, l’absence d’idée en fait. Outre quelques mesures populistes, lancées ici et là.

  2. En fait, ce n’est pas le programme qui est inquiétant c’est que son parti a tendance à attirer les cons (par exemple les animateurs radio spécialisés dans les jugements stupides à l’emporte-pièce) et qu’il utilise volontiers les sujets populistes comme les accomodements raisonnables pour parler aux “vrais québécois”. Ceci dit, on est tous d,accord pour dire que le PLQ et le PQ on largement participés à cette montée en refusant d‘écouter et de traiter les questions d’une large partie de la population et en ce lendemain d‘élection, je comprends que bien des gens n’en pouvait plus de la dichotomie souverainistes/fédéralistes.

    (Par ailleurs son programme fait quand même très “Travail, famille, patrie”.)

  3. p.a: Ok pour la santé. Pour les idées, c’est pas plutôt commun à tous les partis présentement?

    s: j’assume qu’ils prenaient ce qu’ils pouvaient pour être dans tous les comptés, ça va p-e changer?

    “Travail, famille, patrie” Mettons que ce soit de droite, c’est quoi qui fait peur la-dedans? Y’en a qui beuglent “de droite” comme si c‘était Le Pen, on est quand même très très très loin de ça non? Il me semble que l’ADQ est beauuuuuuucoup moins de droite que Québec Solidaire est de gauche, par exemple.

  4. L’absence d’idée, c’est pas mal pour les trois parties. Oui, l’ADQ attire les cons, c’est pour ça que Mario doit être heureux de ne pas être au pouvoir, ça n’aurait pas fait un très bon cabinet. Cette élection me laisse perplexe:

    1. le mystère de Montréal prend tout son sens.
    2. le PQ devra se rebâtir en profondeur, comprendre une fois pour toute qu’il faut construire le Québec avant de penser à le rendre souverain (viser les “conditions gagnantes” quoi!)
    3. les libéraux assureront la gestion du gouvernement (ça a l’air platte la gestion, mais c’est tout de même important!)
    4. les adéquistes ne feront pas grand chose à part tempérer les débats, ils perdront probablement quelques députés qui diront des conneries aussi…
  5. 1) Le mystère de l’outaouais, tout rouge, de l’estrie aussi rouge, de la montérégie, +8 ADQ, de Québec, pas mal ADQ aussi. On vote pas pareil selon les régions/besoins/histoire. Pourquoi c’est “grave” que Montréal vote selon ses idées mais c’est correct en Outaouais ou à Québec? Parce qu’y a plus de monde et que ça a un impact? Justement, y’a plus de monde, c’est pas un obstacle qu’il faut contourner, c’est du monde à écouter.

    2) Ou comprendre le message et laisser faire….

  6. CFD: Tellement pas d’accord avec ce que tu dis sur le PQ. La souveraineté devrait être un moyen, pas une fin. De toute façon, quand est-ce que le Québec va être “construit”?

    Personnellement, j’aurais préféré que l’ADQ l’emporte. Au moins, tous le “vrai monde” aurait bien vu que Mario Dumont est comme tous les autres politiciens et que “mettre ses culottes”, ce ne fait pas un excellent programme politique.

  7. Tu perds ton temps à espérer ça, Pat. Malgré le fait que le PQ a pris la débarque dont leur idéologie passéiste avait désespérément besoin, ils comprendront toujours pas le message. Ça fait deux fois qu’ils se le font dire, après tout.

  8. one point on health: what I cannot figure out is why Canada/Quebec (a country/province obssessed with healthcare as a political issue) can’t figure out what the global best practices are, and then build a system based on that. The US system is one option (terrible), but France, UK and Australia, for instance, all have systems with excellent outcomes – and they all have some kind of 2 tier options. why a non-starter here in Canada.

    so rather than look at this as an ideological question, why not try to define objectives, and see what countries are best meeting those objectives and why?

    we are the only country in the world with a policy of 1-tier health care.

    my wife is a doctor, and I can tell you the quebec health system is a mess. for instance, (one small example): we have the lowest paid doctors and nurses in North America, but the highest paid health administrators in Canada. Strange, eh? Christine has never even MET the administrator who runs her hospital. She does not even know who they are. what? can you imagine that? something is wrong there.

    so to make 1 tier or 2 tier health care the defining issue, seems to me to avoid the real decisions, which is how to have the best inclusive health care for our population. which we don’t.

    by the way I am a hard line lefty, but I do not believe in supporting things for ideological reasons: I believe in supporting things that work.

  9. De fait Dumont a fait un très gros travail pour avoir l’air plus respectable en faisant taire les bigots et autres tenants d’une certaine rigidité d’esprit. Il a aussi mis de coté certaines de ses idées qui faisaient peur de 2003. En fait, je pense que la sensation que ressentent les gens à l‘évocation de l’ADQ remonte à plus loin que l‘élection qui vient d’avoir lieu.

    Et sa stratégie a bien marché parce que moi-même je me dis que finalement ce n’est pas si terrible que ça… du moins c’est toujours moins terrible que Harper au niveau fédéral qui lui a trouvé le moyen d‘être 1er ministre en plus.

  10. Il me fait peur (si un jour au pouvoir) entre autres (exemple parmi d’autres – la santé en est un autre) parce que “remettre les b.s. au travail”, ce n’est pas aussi facile qu’il le croit (il semble énoncer de grandes paroles sans comprendre leur implication pratique), qu’il ignore la vraie misère (c’est compréhensible quand on ne l’a pas vécue mais inexcusable quand on veut représenter tout le monde), qu’il ne sait pas où il prendra l’argent pour encourager les familles (et pour envoyer qqn sur l’aide sociale au travail, il faut des garderies pas chères! Dans mon coin les familles de trois enfants sont communes, et c’est pas avec 8$/h que tu peux payer plus de 100$ de frais de garde par semaine) – d’ailleurs tout ce sujet me fait peur, parce que les gens sans enfants croient qu’on devrait être heureux des garderies à 7$. Ouais. Pour un enfant, ça va. Pour deux ou trois, ça commence à coûter cher. Et les services de garde des écoles, qui sont nécessaires pour tous les gens qui ne peuvent pas amener leur petit à l‘école à 8h20 ni le ramasser à 15h40 (! qui peut faire ça?), qui ne s’occupent des enfants que 3 ou 4 heures par jour… coûtent aussi 7$ par jour (mais sans que le lunch ne soit inclus!). Bref on parle de familles mais on ne fait que prendre ici pour donner là, et ceux qui s’accrochent à la classe moyenne par les gencives sont toujours ceux qui payent.

    De ce côté-là, remarque, ils me font tous un peu peur. Dans le sens où aucun des trois chefs ne semble être en contact avec le vrai monde. Dire “je suis agriculteur” ne suffit pas! Qu’ils mangent des nouilles au beurre pendant un an, qu’ils se démerdent avec les appels de créanciers, qu’ils gagnent le salaire minimum, qu’ils deviennent aidants naturels pendant six mois et on en reparlera. Qu’ils envoient, eux, leurs enfants en CPE, et qu’ils aient à trouver une place, à gérer les crises de ces enfants et l’administration rigide des services! J’en ai marre des privilégiés: ils ne me parlent pas. (Par contre, oui, on est loin de LePen!)

    J’ai eu l’impression, pendant la campagne, que les gens auraient souhaité voter pour une personne parfaite. Moi j’attends plutôt une personne vraie. (On va tous attendre longtemps!)

  11. h: Because people don’t think and analyse, canadians are proud of the universal system and as soon as you touch it most react against it without looking at how another solutions might work.

    s: Tu as raison mais en même temps tu utilise encore “peur” et “terrible” sans dire ce qui te faisait peur, qu’est-ce qui serait / est terrible.

    v.b.: Merci de ta réponse, super valide comme inquiétude mais, et c’est peut-être purement dans ma tête, ça me semble un peu curieux de parler de peur. Quand y’en a qui disent “l’ADQ me fait peut”, “Harper me fait peur”, “si l’ADQ passe je déménage” ça implique selon moi quelque chose de plus cataclysmique, couper le chômage au complet, arrêter l’immigration, expulser du monde, rendre l’anglais illégal. Je trouve que de parler d’avoir peur d’un gourvernement, dans un contexte mondial, c’est plus que de trouver que les garderies fontionnent mal (aussi valide que l’inquiétude soit), je trouve que tout le monde qui, contrairement à ta réponse, font juste dire qu’ils ont peur, enveniment le débat sans argument, comme les morons de Québecor avec le “salut Hitlerien” de Dumont qu’ils ont utilisé hier.

    À la limite, tous les problèmes qu’on a au Québec et au Canada, c’est pas si grave, c’est de la comptabilité, qui évidemment affecte des vies de façon grave, je le sais, mais se sont des chiffres et des variations assez minimes entre les partis, on se conte des histoires avec des “peurs” quand, finalement, si on s’arrangeais pour tenir les gouvernements plus responsables et trouver de vraies solution, ça irait bien mieux. On a rien de vraiment dangeureux ici, on fait “juste” s’administrer comme des deux de pique.

    J’en ai un peu marre aussi d’entendre parler de privilégiés, du monde plus prêt du peuple , avec des idées de gauche, il y en avait et ils ont eu 4%, au lieu de changer d’un privilégié à l’autre, pourquoi y’a pas de vague pour un parti de gauche? Quand je vois les gens “donner une leçon” aux Libéraux en tassant de 7-8 degrés vers l’ADQ, je trouve ça moyen comme move. Si ça va si mal et c’est si épeurant, les vrais votes de contestation étaient disponibles et n’ont pas été tellement utilisés.

  12. rant/

    p: re: health: that’s a good analysis of why we are being stupid! but you are right. part of the worry comes from the example next door, which is not what we want, and is a legit concern. this is why i get so frustrated with politics & universities. I just cannot believe that there has not been an authoratative study done by Canadian of global health systems (say US, France, UK, Australia, Canada) & their outcomes against various benchmarks:
    -% population with family doctors
    -% GDP that goes to health
    -% good outcomes for: cancer, heart, etc
    -cost of drugs/capita

    etc.

    then prioritize what we want, and figure out who is doing what well (US? Aust? France? Canada?) and build our policy around that.

    It just makes me laugh that we consider this the “most important” political issue, and say the same things year after year.

    I am a defender of universal healthcare – but already it’s a bit of a sham. there is tons of private medicine (eg private knee surgery).

    and if govt continue to underfund health – at the request, apparently of population that wants tax cuts – then as a defenders of accessible healthcare, we should all be asking what the best solutions are.

    /rant

  13. 2 points.

    First. Hugh – Canada has always had two-tier health care – the second tier is called the US. Anyone with means can get whatever service they need almost immediately.

    I really think the US being so close deforms the political discussion so much that reasonable change is difficult to consider – but it’s legitimately difficult, and should be considered long and hard.

    No matter how messed up the system is here (in Quebec and Ontario it’s similar, BTW, from recent experience) – it is freer than most experience in the US (where HMOs really DO choose your physician for you), clearly cheaper, and having seen the real problems caused by US pharma up close and personal – I prefer our highly controlled, highly regulated, but highly messed up system. I don’t think you can loosen up one part without the rest.

    Second… “Travail, famille, patrie” – c’est une code. It’s a time-honoured way of communicating a highly exclusionary message in terms that seem innocent on their face. But they’re not innocent. They quite clearly say, “we’re doing this for US. If you’re NOT us, then get lost.”

    When third- and fourth-generation Quebeckers who speak perfect French can be asked, “but where are you REALLY from?” – as if 100 years of history weren’t enough to make them Quebecois – coded messages like “Travail, famille, patrie” are obvious, and scary.

    That’s not to say that the PQ is any less scary on this issue. They’ve just been hiding it better and longer. Their success at hiding it might be why they lost the other night.

  14. Tu as entièrement raison! Je dis “peur”… disons plutôt “inquiétude”, “consternation”. Peur est trop fort, et même angoisse le serait. Ailleurs dans le monde on peut parler de terreur. (Ici on secoue la tête, on ne court pas se cacher pour éviter de recevoir des débris dessus…) Disons que Harper m’angoisse et que Dumont m’inquiète. Mais que ce qui est inquiétant, c’est le désintérêt profond des gens, leur impression que voter ne sert à rien et que s’informer… non plus. Je trouve difficile à supporter que l’on vote “contre” ou “stratégiquement” ou “pour envoyer un message”. (Justement, on manque de peur: si on avait vraiment peur, on comprendrait à quel point ce petit droit de vote est lourd de conséquences!)

    On parle de nos vies, du point de vue administratif, soit, mais tout de même de nos vies (votre chèque de paye, vous l’aimez? c’est de l’administration, ça… voyez comme ça peut être important?) – il faudrait quand même qu’on soit conscients de ça, et qu’on vote selon nos valeurs au lieu de voter pour dire “ouin mais on a pas ben ben aimé ça, cette histoire-là, faque faites donc mieux la prochaine fois” ou de ne pas voter en disant “bof de toute façon mon candidat ne gagnera pas” ou “rien de ça ne m’affecte” (wanna bet?). Oh, je le sais, je ne peux rien y changer, ou si peu, et les gens voteront bien comme ils le veulent. Ça ne m’empêche pas de trouver ça dommage, voire angoissant (et l’angoisse, ça mène où? chez le médecin! quel médecin? ah, j’aurais donc dû voter pour la santé! lol).

    On me répondra que les gens ont justement voté selon leurs valeurs et qu’ils aiment bien l’ADQ. Eh bien permettez-moi d’en douter jusqu’aux prochaines élections! Je crois plutôt que l’ADQ s’est révélé un excellent choix pour ceux qui se disaient “ah non, pas le PQ… ah non, pas Charest… bon ben… ok d’abord!” Ce n’est que mon opinion, mais elle ne se fonde pas sur ma résidence montréalaise – plutôt sur le pouls de plusieurs régions, celle dont je viens et toutes celles que je visite chaque année (ce qui bien sûr ne m’empêche pas d‘être dans l’champ!).

  15. Moi j’ai peur de Dumont parce que si je me retrouve en prison, il va vouloir que je paye ma bouffe et mon loyer!

    Non mais sérieusement, est-ce qu’il peut y avoir idée plus démagogue que ça? C’est jouer sur la peur très commune que les “croches” profitent du système et que les bons, ceux qui croient aux “travail, famille et patrie”, se font exploiter. On sait pourtant, statistiquement, que ce sont en grande majorité les pauvres qui se retrouvent en prison.

    Ce qui fait peur chez Dumont, c’est son talent pour faire accepter ce genre d’idée là par des gens intelligents, qui, à force d‘être “tannés”, finissent par en perdre leur sens critique.

Comments are closed.