Petite sémiotique des Wikis

Nicolas baigne dans les wiki dernièrement, entre autre en passant un bon bout de la fin de semaine à RoCoCoCamp et il présente une intéressante théorie quant à la finalité du contenu et comment le changement constant du contenu des wikis est une importante révolution.

















Les Wikis nous permettent de rompre, pour la véritable première fois, avec la finité du papier. Un document Wiki n’est jamais fini. Il est toujours en progrès. Il n’existe pas de stade où un auteur décide d’écrire le mot FIN.

































Ce qui dans les Wikis fait peur à bien des gens (et surtout des institutions) est justement cet état constant de flottement : où se situe le document Wiki que je suis en train de lire, sur l’échelle de la finition ? Est-il plus près de l’ébauche ou approche-t-il du document fini ?