Les villages du Plateau, 3

Comme la plupart des coins de Montréal, le Plateau a aussi connu des heures plus sombres au milieu du XXe siècle.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, des transformations majeures s’opèrent, pas toujours très heureuses. On maquille de beaux édifices, comme la synagogue Fairmount, pour l’adapter aux besoins de l’heure. Sur les rues commerciales, un affichage criard dissimule les façades de pierre. Rues Casgrain et de Gaspé, des tours industrielles écrasent le voisinage de leur masse dénudée. Rues Sherbrooke, Parc-Lafontaine et boulevard Saint-Joseph, des tours d’habitation, flanquées de mornes stationnements, rompent la continuité des plus belles avenues résidentielles du Plateau. Le boulevard Saint-Joseph perd son terre-plein et ses arbres en 1962. L’avenue du Mont-Royal amorce une longue période de stagnation. De grands travaux, comme le carrefour étagé des Pins et le complexe La Cité détruisent plusieurs des splendides maisons victoriennes du quartier Milton-Parc.

Volets un et deux.

2 Replies

Reply section is closed.