YulBisbille

J’ai presque titré ce billet “Leblanc le bloggeur parfait” mais c’aurait été de la provocation et j’ai un second sujet à couvrir anyway. Michel n’est pas le bloggeur parfait mais avec les événements d’hier il s’avère le parfait exemple de déconnexion entre le virtuel et le réel. Certains y voient du sexisme (et franchement les boys, le YulPMS c’était pas fort) mais à la base je crois que c’est plutôt deux poids deux mesures entre les gens connus en personnes et les gens connus uniquement en ligne.

Pour continuer avec Michel, il ramasse Loïc Lemeur pour un manque de tact avant de le connaître puis l’encense une fois rencontré. Dans ce cas-ci, Martine fait un commentaire calme (et repris par la majorité, en passant), j’en remet une couche un peu plus vachement. Martine que Michel ne connaît pas en personne se fait ramasser et je m’en sort indemne. Michel me connais. Dans les deux cas il y a un certain nombres d’autres facteurs mais j’y vois quand même cet connaissance directe comme un élément important. Trop souvent en ligne, que ce soit par exemple dans les commentaires chez Dominique ou chez André-Anne on voit continuellement du monde qui se crient après et se comportent en vauriens face aux auteurs exactement comme on gueule après les automobilistes de l’autre côté du pare brise.

De grâce, un peu d’empathie tout le monde, considérez que c’est une personne de l’autre côté du blogue, placés-y quelqu’un que vous connaissez et attendez quelques secondes pour voir de quelle façon votre commentaire s’écrirait dans un tel cas. Pour “gosser” Michel une dernière fois, je continue avec son exemple; juste à lire ses entrées plus personnelles, c’est évident qu’il en a de l’empathie, on aimerais en voir une touche de plus dans les commentaires mais surtout, en voir 5-6 touches de plus de par la blogosphère en général ou des “Bill Cosby” autrement plus chiants se font aller le clavier.

YulEtc

Prochain sujet, YulMachin. Je réitère mon opinion; je trouve curieuse voir ridicule la décision d’utiliser le nom Yulbiz à d’autres endroits. Malgré tout, j’apprécie quand même énormément de voir combien les cousins dont Fred ont aimé leur visites à nos événements, j’apprécie aussi beaucoup de voir notre façon de faire se promener de par la francophonie et le monde et je les remercie du coup de chapeau mais cela ne m’empêche pas me poser de sérieuses questions sur le nom.

Ceci dit, ils tiennent des événements visant / créant et soutenant une communauté, à l’image de Yulblog et comme Yulbiz le fait aussi depuis plus d’un an. Si le nom Yulbiz, que ce soit à Québec ou à Paris reste, je ne vais pas pleurer, c’est pas plus grave puisque c’est dans la même lignée, curieux choix mais but honorable que je supporte.

J’admet que, malgré que je m’occupe de Yulblog, malgré avoir participé au baptême de Yulbiz, malgré avoir créé et soutenu Yulzine pendant un certain temps, je n’ai pas de droits directs en ce qui regarde le préfixe YUL. Avant le lancement de Yulbuzz j’avais mentionné à Philippe que je trouvais un peu bizarre l’utilisation de ce nom dans un contexte ou le contenu ne sera pas uniquement Montréalais, sans compter que ce n’est pas un site de communauté (bien que centré sur celle-ci). Mais bon, c’est vrai que ça sonne bien et c’est quand même un blog non commercial donc, encore une fois, je ne pleure pas. Ça me semble curieux mais c’est pas grave.

YulStart s’en vient, le site aura pour but d’être une source d’info pour les nouveaux entrepreneurs web d’ici, c’est pas mal business mais c’est créé par des Yulbloggeurs de longue date, le site lui-même est à but non commercial et vise à supporter une nouvelle communauté d’innovateurs comportant un important croisement avec Yulblog. Ça marche selon moi.

Note: Je vais m’en servir pour du contenu relié au projet de coworking donc non, mon opinion n’est pas complètement désintéressée.

Là ou j’aimerais mettre mon pied à terre—même si le dit pied a plus ou moins de droit au chapitre—c’est quand on s’éloigne de l’aspect communauté, quand on en fait de la business ou un nom de business, quand on utilise le YUL simplement pour s’y associer, sans être issu du groupe ou sans en suivre la trace. Il n’y a présentement aucun projet en ligne qui attire mon pied mais j’ai écho d’une couple d’idées en cours d’élaboration et j’aimerais, très calmement et très poliment, demander aux gens impliqués de bien considérer ce que le YUL représente pour le Montréal en ligne et de s’en servir uniquement dans la même voie. YulBachibouzouks pour les bloggeurs qui aiment sacrer, cool. YulRestos pour un site de critiques de restos lancé par la compagnie Haddock Inc. et tapissé de pubs Google ads. Fait chier.

C’est mon opinion personnelle mais je me permet d’espérer qu’elle ai un certain poid et de plus je crois bien qu’une majorité des fondateurs (dont plusieurs me lise, j’aimerais avoir votre opinion) seront d’accord avec moi ainsi qu’une large majorité des centaines de bloggeurs qui sont venus à Yulblog au cours des années. Merci, bonne fin de semaine.

24 Replies

Reply section is closed.