YulBisbille

J’ai presque titré ce billet “Leblanc le bloggeur parfait” mais c’aurait été de la provocation et j’ai un second sujet à couvrir anyway. Michel n’est pas le bloggeur parfait mais avec les événements d’hier il s’avère le parfait exemple de déconnexion entre le virtuel et le réel. Certains y voient du sexisme (et franchement les boys, le YulPMS c’était pas fort) mais à la base je crois que c’est plutôt deux poids deux mesures entre les gens connus en personnes et les gens connus uniquement en ligne.

Pour continuer avec Michel, il ramasse Loïc Lemeur pour un manque de tact avant de le connaître puis l’encense une fois rencontré. Dans ce cas-ci, Martine fait un commentaire calme (et repris par la majorité, en passant), j’en remet une couche un peu plus vachement. Martine que Michel ne connaît pas en personne se fait ramasser et je m’en sort indemne. Michel me connais. Dans les deux cas il y a un certain nombres d’autres facteurs mais j’y vois quand même cet connaissance directe comme un élément important. Trop souvent en ligne, que ce soit par exemple dans les commentaires chez Dominique ou chez André-Anne on voit continuellement du monde qui se crient après et se comportent en vauriens face aux auteurs exactement comme on gueule après les automobilistes de l’autre côté du pare brise.

De grâce, un peu d’empathie tout le monde, considérez que c’est une personne de l’autre côté du blogue, placés-y quelqu’un que vous connaissez et attendez quelques secondes pour voir de quelle façon votre commentaire s’écrirait dans un tel cas. Pour “gosser” Michel une dernière fois, je continue avec son exemple; juste à lire ses entrées plus personnelles, c’est évident qu’il en a de l’empathie, on aimerais en voir une touche de plus dans les commentaires mais surtout, en voir 5-6 touches de plus de par la blogosphère en général ou des “Bill Cosby” autrement plus chiants se font aller le clavier.

YulEtc

Prochain sujet, YulMachin. Je réitère mon opinion; je trouve curieuse voir ridicule la décision d’utiliser le nom Yulbiz à d’autres endroits. Malgré tout, j’apprécie quand même énormément de voir combien les cousins dont Fred ont aimé leur visites à nos événements, j’apprécie aussi beaucoup de voir notre façon de faire se promener de par la francophonie et le monde et je les remercie du coup de chapeau mais cela ne m’empêche pas me poser de sérieuses questions sur le nom.

Ceci dit, ils tiennent des événements visant / créant et soutenant une communauté, à l’image de Yulblog et comme Yulbiz le fait aussi depuis plus d’un an. Si le nom Yulbiz, que ce soit à Québec ou à Paris reste, je ne vais pas pleurer, c’est pas plus grave puisque c’est dans la même lignée, curieux choix mais but honorable que je supporte.

J’admet que, malgré que je m’occupe de Yulblog, malgré avoir participé au baptême de Yulbiz, malgré avoir créé et soutenu Yulzine pendant un certain temps, je n’ai pas de droits directs en ce qui regarde le préfixe YUL. Avant le lancement de Yulbuzz j’avais mentionné à Philippe que je trouvais un peu bizarre l’utilisation de ce nom dans un contexte ou le contenu ne sera pas uniquement Montréalais, sans compter que ce n’est pas un site de communauté (bien que centré sur celle-ci). Mais bon, c’est vrai que ça sonne bien et c’est quand même un blog non commercial donc, encore une fois, je ne pleure pas. Ça me semble curieux mais c’est pas grave.

YulStart s’en vient, le site aura pour but d’être une source d’info pour les nouveaux entrepreneurs web d’ici, c’est pas mal business mais c’est créé par des Yulbloggeurs de longue date, le site lui-même est à but non commercial et vise à supporter une nouvelle communauté d’innovateurs comportant un important croisement avec Yulblog. Ça marche selon moi.































Note: Je vais m’en servir pour du contenu relié au projet de coworking donc non, mon opinion n’est pas complètement désintéressée.

Là ou j’aimerais mettre mon pied à terre—même si le dit pied a plus ou moins de droit au chapitre—c’est quand on s’éloigne de l’aspect communauté, quand on en fait de la business ou un nom de business, quand on utilise le YUL simplement pour s’y associer, sans être issu du groupe ou sans en suivre la trace. Il n’y a présentement aucun projet en ligne qui attire mon pied mais j’ai écho d’une couple d’idées en cours d’élaboration et j’aimerais, très calmement et très poliment, demander aux gens impliqués de bien considérer ce que le YUL représente pour le Montréal en ligne et de s’en servir uniquement dans la même voie. YulBachibouzouks pour les bloggeurs qui aiment sacrer, cool. YulRestos pour un site de critiques de restos lancé par la compagnie Haddock Inc. et tapissé de pubs Google ads. Fait chier.

C’est mon opinion personnelle mais je me permet d’espérer qu’elle ai un certain poid et de plus je crois bien qu’une majorité des fondateurs (dont plusieurs me lise, j’aimerais avoir votre opinion) seront d’accord avec moi ainsi qu’une large majorité des centaines de bloggeurs qui sont venus à Yulblog au cours des années. Merci, bonne fin de semaine.

22 Comments

  1. Ma fin de semaine commence avec ton billet. Tout comme toi, je connais les PERSONNES impliquées dans les échanges. Virtuellement, je les côtoie beaucoup et il m’est arrivé de les rencontrer «en personne». Ça fait une grosse différence lorsque vient le temps de commenter, de soutenir, de passer des messages ou d’adresser quelques remontrances. Tu apportes un gros point avec cette notion de «connaissance directe».

    À ce moment-ci, la poussière n’est pas retombée et je me dis que ce qui remonte comme émotion risque de commander un peu de retenu pendant quelques heures encore. De ton côté, tu nommes certains points de vue qui me rejoignent beaucoup. Mettons que j’essaie de ne pas parler des personnes, de ne pas leur prêter d’intentions; certaines choses me semblent évidentes: Le concept YULBIZ est exportable, c’est super, mais le nom que pourrait porter le même type de rassemblement ailleurs… c’est un sujet qui peut se discuter parce que le vocable YUL, on est plusieurs à s’y identifier. Le nom que le party/social/«meet-up» portera à Paris ou à Québec (ou ailleurs) n’est pas une question d’urgence Nationale et ce serait bien que tout le monde aient ça en tête. Peut-être qu’on pourrait aussi ouvrir la discussion (mal engagée) avec ces «autres» d’ailleurs qu’à MTL. Ça se pourrait aussi que ces autres veuillent garder la référence au YUL et il faudrait peut-être s’en réjouir… On est plusieurs à avoir comme valeur, l’égalité entre hommes et femmes (dans la blogosphère comme ailleurs); c’est un sujet qui peut devenir rapidement explosif quand un comportement ou une attitude prête flanc à conclure que cette valeur n’est pas partagée. La blogosphère est un monde de gros ego, mais ça ne veut pas dire que nos carapaces soient aussi grosses que les «personnages» qu’on façonne. Bien sûr, l’humour n’est pas proscrit, mais bon, il a des jokes plus claires que d’autres. On préfère celles qu’on peut rire sans trop se poser de question ;-) Enfin, on est pas toujours obligé d’être d’accord les uns avec les autres, on peut péter les plombs même, mais en s’expliquant on peut se comprendre et apprécier l’espace qui nous sépare. Surtout, ça peut être une bonne idée que de lâcher le ouebe et être face à face pour ce faire. Je n’aime pas la rétropublication; quand on m’explique, je ne suis pas toujours d’accord, mais habituellement, je finis par comprendre. Quand cette rétropublication a des conséquences sur un de mes billets (par un hyperlien qui devient cassé), surtout quand il s’agit de point de vue divergent, j’ai tendance à m’emporter plus facilement.

    Ton billet aborde un sujet «délicat» (la façon de se servir du vocable «YUL» d’un point de vue mercantile) et c’est ce qui m’a incité à venir commenter, à part le fait que ça fait deux ou trois fois qu’on se parle sans vraiment encore pouvoir dire qu’on «se connaît»! Je trouve que la façon dont tu as tourné ce billet est exemplaire.

    Bonne fin de semaine à toi aussi… et aux autres.

  2. Pour moi, ça tient à deux choses.

    1- personne a le trademark sur les trois lettres YUL 2- chacun fait ce qui lui plaît, on est libre

    Après ça, vos opinions, c’est justement que ça, vos opinions.

    Personellement, j’ai jamais trouvé très commercial les noms Yulbiz, Yulbuzz ou Yulblog.

    Outre qques montréalais, personne ne sait d’où vient les trois foutues lettres. Donc je peux comprendre que pour un aspect communautaire, les gens peuvent se l’approprier.

    Mais au delà de ça, pour le reste du monde, Yul, c’est trois lettres.

    Si ça leur dit d’utiliser ces lettres, qu’est-ce que ça vous enlève?

    L’exclusivité?

    Bah. Come on.

    Pour moi c’est comme si l’Université Laval était en crisse après la ville de Laval parce qu’ils utilisent le même nom.

  3. Merci Mario.

    Eve, ce n’est pas moi qui ai lancé la mode, je suis arrivé en plein milieu de “l’histoire” de Yulblog. ;)

    Brem. 1- personne a le trademark sur les trois lettres YUL 2- chacun fait ce qui lui plaît, on est libre

    Après ça, vos opinions, c’est justement que ça, vos opinions. Exact, je te remercie quand même de répéter ce que je disais mais en m’envoyant un peu promener en même temps, sympa.

    Personellement, j’ai jamais trouvé très commercial les noms Yulbiz, Yulbuzz ou Yulblog. Exact, j’ai dit le contraire?? J’me relie un autre 2-3 fois et je ne comprend pas pourquoi tu spécifie la même chose que moi une autre fois, comme si j’avais dit le contraire…

    Pour moi c’est comme si l’Université Laval était en crisse après la ville de Laval parce qu’ils utilisent le même nom. Wow, vraiment sharp comme comparaison, absolument pertinent. Peut-être que tu pourrais prendre la Bretagne et ton nom de famille pour un exemple encore plus pareil?

    Ce que ça enlève? Le Yulbiz Paris, absolument rien, je trip pas sur l’idée mais, comme je l’ai dit, libre à eux.

    Pour les autres idées que je mentionne, ça enlève (mettons ça peut enlever) à ce que représente la chose et c’est moins clair à comprendre. Comme tu dit, les gens pour la plupart ne savent pas ce sont quoi ces lettres mais déjà, j’ai entendu des gens qui ne viennent pas à Yulblog “parce que c’est trop business”, ils n’ont pas compris la distinction entre les deux yuls existants.

    Qu’est-ce qui arrive quand il y a un YulJ’saisPasQuoi complétement non communauté qui s’établi et qui profite juste de s’associer aux rencontres?

    Rien de catastrophique, rien de super grave mais ça dilue encore plus la compréhension, ça complique les choses. C’est platte. Ça associe la simple idée de se rencontrer pour une bière à…. autre chose.

    Peut-être que pour les gens qui aiment japper après les autres ça ne représente rien, pour moi ça représente quelque chose.

  4. Patrick, je suis en accord avec tous tes propos. Ça me rappelle qu’avant YULblog, il y avait une émission de voyages à la télé qui s’appelait “YUL”. Comme on sait, YUL, c’est le code international des services aériens de Montréal, comme LGA est celui de La Guardia-New York, CDG celui de Charles-de-Gaulle-Paris, YOW celui d’Ottawa et ainsi de suite… Les gens font bien ce qu’ils veulent, mais on peut se demander dans quelle logique une autre ville que Montréal nommerait ses événements YUL, puisque le nom YULblog marque une apartenance géographique. YUL, c’est Montréal. Vous avez développé des rencontres, des communautés très intéressantes autour de ce nom. On comprend les autres villes de vouloir reprendre le concept, mais l’adapter ne ferait pas de tort…

  5. En tout cas, c’est chien, je passe trois heures d’auto à composer un billet sur le sujet dans ma tête, et je le lis écrit par Patrick avant même d’avoir pu l’écrire. :P

  6. 2 choses:

    1- Ta première partie me rappelle les chicanes de carré de sable que je devais modérer quand j’étais administrateur d’un site de rencontre: Plein d’adultes qui se bitchent et qui se justifiaient en pensant que ça m’intéresse! :)

    2- Pour québec, on a choisi Q-Biz. L’idée est évidement tirée de YULbiz, mais dès le départ on ne voulait pas prendre le nom YUL. Et YQBbiz fait drôlement dur comme nom. Q-Biz se sera!

  7. Great post, Patrick. For me none of this is a question of rights but a question of respect – for history, for others’ intentions, for other bloggers as human beings.

    Sure, someone CAN use the name YUL to denote anything at all. But if it’s being used for no other reason than to lend cachet and authority to something that has little to do with YUL (aka Montreal) and little to do with the organization itself, then I question those motives.

    If anyone wants to really learn about the history of YULBlog, it’s easy to recreate. The Wayback Machine is a great place to start: http://web.archive.org/web/*/http://calebos.org/yulblog/.

    YULBlog has always been a success because it was – from the first email I sent inviting people to meet about bloggging – expressly about the community, about extending online personae to personal friendships.

    Everyone who has had any leadership in YULBlog – myself, Ed B, Bill, Karl, you, and I would add Martine and Blork and many others – has been absolutely agreed on the fact that YULBlog was explicitly different than what the kind of group that would have been founded in most other cities. The community and social aspect of YULBlog is NOT an accident – it has been very carefully nurtured for almost 8 years now.

    I find it sad that someone think that taking that name, reputation, and history and trying to implant it elsewhere is good idea.

  8. cfd: ahahah! tant pis pour toi :-p

    Stéphane: Pour 1. tu parle de façon générale ou ce que je dit? Parce que je vois mal ce que je justifie, je demande au monde de se calmer.

  9. Oups, j’ai pas été clair. Ces dits adultes m’écrivaient pour me dire qu’un tel l’a traité de tel nom et l’autre me disait que c’est le premier qui a commencé et ainsi du suite… Bref, ils se justifiaient d’être enfantins et ça ne m’intéressait pas vraiment de m’impliquer dans leurs histoires…

  10. @Stéphane: juste comme ça, perso, je crois pas que t’es plus clair la 2e fois :P

    @Patrick: Pas du tout l’intention de faire du placement de produit ici, mais quand même… je trouve ça très comique de voir la polémique à ce sujet.

    La semaine passée, j’ai posté un petit vidéo sur mon blogue au nombril vert pour relater le “Yulgorge”… Une rencontre de blogueurs de Coaticook (L’attraction touristique majeure et unique du bled est “La gorge de Coaticook, tu vois…) dont je suis l’unique invité. Si ça te tentes de passer voir, pour finir par en rire un peu…: http://unfoolanuit.blogspot.com/2007/05/yulgorge-le-vido.html

    Ciao!

  11. Hummm, ça me rappelle quelque chose cette polémique québécoise:

    http://www.sfgate.com/cgi-bin/blogs/sfgate/detail?blogid=19&entry_id=14783

    Je n’ai pas eu la chance de lire tous les billet et commentaires qui ont été écrits à ce sujet, mais je ne crois pas avoir vu personne écrire l’origine du YUL.

    (YUL) Pierre Elliott Trudeau International Airport Information

    Pourquoi pas appeler ça Cdgbiz?

    (CDG) Charles De Gaulle Airport, Paris, FR

    Même pas besoin d’écrire Paris!!! Vous pourriez partirte une mode:

    SfoBiz San Francisco JfkBiz New York LhrBiz Londres

  12. Mouin. Sauf que l’affaire Sierra est beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup (j’ai-tu dit beaucoup?) plus grave.

    Les codes ont en effet été discutés en détail dans les autres billets :-p

  13. Pour ce qui est de la paternité de YULBlog. Il s’agit d’un nom choisi par Ed Bilodeau. ( http://www.coolweblog.com/bilodeau/ ). Il s’agissait de son carnet Web personnel. Voir Web archive, qui a quelques copies des anciennes archives. http://web.archive.org/web/20000829231245/http://www.calebos.org/yulblog/

    Et puis au cours de l’année 2001, Ed Bilodeau n’a plus assez de temps pour entretenir son carnet Web. Il décide donc de transformer en point de départ pour trouver les carnetiers montréalais.

    http://web.archive.org/web/20010620140159/http://www.calebos.org/yulblog/

    Son message dit, le 12 juin 2001 :

    [[[ June 12 — Due to extreme lack of activity, I’ve decided to scrap the current incarnation of YULblog. For the time being, it will serve simply as a jumping point to the web sites of Montrealers.

    I like the idea of a collaborative weblog centered around Montreal, but to make this work, I at least need a reliable team publishing tool. There are a few possibilities, but none that are happening right now. Hence the change.

    Comments, suggestions, etc are always welcome. ]]]

    Ensuite le site va s’étoffer et prendre un nouveau look petit à petit.

    Ed s’est occupé du site, Bill s’en est chargé, et puis moi, et puis Patrick. Il est passé sur plusieurs domaines.

    YulBlog 1.0, la réunion, pas le site, a démarré le 21 mars 2000. http://www.harrumph.com/montreal.html

    A peluche

  14. Merci pour les détails Karl et Michael.

    (Akismet (anti-spam) a blocké vos deux commentaires, je viens de les laisser passer)

  15. «Mouin. Sauf que l’affaire Sierra est beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup (j’ai-tu dit beaucoup?) plus grave.»

    My point exactly!

  16. Ma réponse à toute cette affaire est ici http://www.michelleblanc.com/2007/05/27/autopsie-d-une-polemique/

    Quant à tes points, dans ce billet, je n’ai pas relevé tes commentaires chez monsieur Lessard puisque tu n’étais pas celui qui avait parti le bal. Je ne voulais pas et ne pouvais pas interpeller individuellement tous ceux qui ont amplifié le débat débuté par madame Pagé. Voilà. Pour le PMS, « les boyz » ce n’est pas moi. Si tu as quelque chose à dire à Philippe Martin, adresse-toi à lui et ne donne pas l’impression que je cautionne ses paroles, ce qui n’est pas le cas. Pour ton hypothèse que je ne suis gentil qu’avec les gens que je connaisse, j’ai pourtant ramassé Loïc Le Meur pour son refus initial d’aller dans Second Life avec Sarkozy, après qu’il soit devenu mon ami. Ton hypothèse ne tient donc pas la route… Pour le fait que madame Pagé soit une femme, et puis après, elle aurait été un homme ou un martin que je n’aurais pas réagit différemment. Es-tu en train d’insinuer que nous devrions répondre différemment en fonction du sexe de nos interlocuteurs? Je crois que cela serait certainement du sexisme…

    1. “Les boyz” J’ai l’impression que tu te sens visé pour rien mais whatever, désolé d’avoir, semble-t’il, impliqué une caution de ta part.

    2. Je n’ai pas dit que de les connaîtres empêchait de s’en prendre aux autres mais bien que ça fait une différence, j’ai aussi pris la peine de dire que c’était partout, pas juste toi et de donner l’exemple de Bill Cosby et des commentateurs “at large” expressément pour montrer que c’est un problème répandu.

    3. C’est probablement pour ça que j’ai dit “je crois plutôt” non? Je ne crois pas que ce soit du sexisme et je proposais l’autre hypothèse.

    Ou tu trouve une insinuation de répondre différemment selon le sexe, là ça me dépasse.

  17. Je faisais référence à “Certains y voient du sexisme”. Je voulais juste mettre les choses au clair pour les “certains”. Voilà. Je te remercie de l’autre hypothèse

  18. Pat: “Truth is in the eye of the beholder”. Sache que je n’envoie jamais chier les gens poliment. :)

    Je suis grossier lorsque j’envoie chier.

    Mais je suis franc quand je donne mon opinion. Cependant, elle ne fait pas toujours l’unanimité. Il faut savoir accepter l’opinion des autres. Vivre et laisser vivre. Si vous n’avez aucun contrôle sur comment les autres vont nommer leur rencontre, pourquoi vous en soucier? C’est un concept qui m’est totalement étranger. L’espèce de protectionnisme malsain comme ça. Comme si YUL c’était “à nous”.

    Pis puisque c’est maintenant l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau, vous pourriez renommer YulBlog “PetBlog”. Ça je suis pas mal sûr que personne va venir vous le piquer :) !

  19. C’est “beauty is in the eye of the beholder”.

    Moi aussi je suis souvent grossier quand j’envoie chier mais je suis capable de discuter sans envoyer chier, nuance.

    Franc == qualifie une action ou un propos direct (réalisé sans détour) != envoyer promener. Autre nuance.

    “Il faut savoir accepter l’opinion des autres. Vivre et laisser vivre.” Assez drôle de la part du gars qui veux qu’on se ferme la gueule parce que c’est pas nos affaires. Le mot “ironie” ça te dit quelque chose.?

    “Si vous n’avez aucun contrôle sur comment les autres vont nommer leur rencontre, pourquoi vous en soucier?” Malgré que ce soit complètement con comme phrase je te la représente: pourquoi te soucier de ce que j’écrit sachant que tu n’as aucun contrôle sur ces écrits?

    Je n’ai jamais dit de ne pas utiliser YUL pour Québec ou Paris, j’ai dit que j’en trouvais l’utilisation illogique. Le “à nous” s’adresse aux projets futurs dont j’ai entendu parler.

  20. make a commicbook for free
    nikki porche girl
    sample wonderlic tests
    young and the restless soap central
    graphic nicole nikki catsouras accident pictures
    modern medium style haircuts
    dedicatorias para invitaciones de baby shower
    camo girlfriend myspace layout
    www walmart benefits com
    2pac autopsy photo
    fta bin file uploader
    jenny rivera cds
    benny hanna restaurant chicago il
    aaa livedoor jp ~saramelo imgboardphp
    a short speech
    dbsk songs lyrics translation
    jcpenney outlet store in columbus
    craigs list raleigh nc
    sfogs website ghosts
    marzia prince naked pics

Comments are closed.