Le service

Je suis de retour depuis vendredi soir après une petite semaine à Paris. C’était ma troisième fois en France, une couple de choses se sont passées différement des occasions précédentes.

  1. Les parisiens comprenaient mal ce que je disait. Weird, c’est la première fois que ca arrive, je vais probablement en reparler une autre fois, pour le moment je dirai simplement que ca m’a royalement tappé sur les nerfs.
  1. Service de cul. Presque partout, les expériences plaisantes en tant que client se comptent sur les doigts d’une seule main. Font chier.

    J’ai été vendeur pendant quelques années avant de faire du web et c’est souvent un problème depuis parce que je compare le service que je donnais (et que la majorité de mes collèques donnaient) avec le service que je reçois et dans 90% des cas je suis déçu; connaissent rien les vendeurs! Avant de partir je fait 45 minutes de recherche internet concernant un produit et j’en sais plus qu’eux quand je passe la porte.

    Avec les serveurs et serveuses c’est moins pire parce que je demande rarement des questions, je veut juste quelqu’un(e) de souriant(e) et serviable, pas quelqu’un qui connais 100 produits sur le bout des doigts. Quand même, j’ai souris en lisant ce billet de Mr. Pénombre ou il dit:

    Les serveurs sont tous des gens incroyablement fiers de leur travail et si vous les mettez à l’épreuve (de façon agréable comme dans ce cas ci), ils ne vous laisseront pas tomber.

    Ah! Je ne doute pas une seconde que Philippe est fier de son travail et donne du super bon service. De dire que les serveurs sont incroyablement fiers de leur travail cependant, c’est tellement loin de ce que je vois que c’en est drôle. Anyway, c’est pas pour m’obstiner avec Phil que je mentionne çà, c’est pour dire que le service à Paris était à chier et que si la qualité du service ici est souvent très bonne, la qualité des connaissances est en deçà. La citation, c’est parce que quelques minutes plus tard, dans une entrée de Jason, je tombais sur celle-ci:

    The key to ordering a good meal in a restaurant is understanding the economic incentives involved. Ask the server what they recommend and order something else…they are probably trying to get you to order something with a high profit margin or a dish that the restaurant needs to get rid of before the chicken goes bad or something. Never order the second least expensive bottle of wine; it’s typically the one with the highest mark-up on the list (i.e. the worst deal).

    Et le contraste m’a bien fait rire. J’ai l’impression que la phrase de Freakonomics c’est souvent la réalité et que celle de Philippe est, malheureusement, le rêve.

3 Replies

Reply section is closed.