Moulin à images

Via Québec Urbain (et “le cfd) un documentaire vidéo qui montre assez bien la grandeur et le dynamisme du Moulin à images de Robert Lepage.

C’était notre troisième ou quatrième tentative, toujours repoussé par la pluie, samedi nous avons finalement pu voir la bête et WOW. Très très impressionnant, je n’aurais jamais cru qu’une telle résolution et une telle fluidité d’animation puissent être atteintes à si grande échelle, tout un accomplissement. Quelques trous selon moi dans le contenu mais tout le reste est vraiment fantastique. C’est le type d’installation que je m’attendrais à voir quelque part en Europe, genre Amsterdam, Copenhague, Londres ou peut-être Barcelone, pas en Amérique du nord. Outre la qualité comme telle c’est ça qui m’a le plus surpris, que ça ai été réalisé à Québec, pas surpris par la capacité technique ou même artistique mais par la vision et qu’on ai laissé Lepage exécuté cette vision. Félicitations aux gens de Québec.

Ça se termine le 7 septembre donc il ne vous reste que quelques jours mais si vous avez une chance passez voir ça, hautement recommandé.

  1. J’oeuvre comme bénévole à l’Espace 400e depuis les débuts de la projection du Moulin à images. Les gens y sont constamment présents, quelque soit la température. Et en juin, il faisait froid et il y avait pluie presqu’à tous les soirs. Et pourtant, NUL ne quittait. Même les enfants sont fascinés par le spectacle, c’est tout dire! Des gens de partout sont venus le voir, et après le show, je me faisais un plaisir de recueillir leurs commentaires. ET ils repartaient tous subjugués, ravis, enchantés.

    Un bémol: On parle de répéter l’expérience, sous une forme différente, l’an prochain. Il ne faudrait pas oublier à mon avis les résidents du secteur qui doivent vivre avec le bruit et les sons d’un show de cette ampleur tous les soirs. Il y aura sûrement place pour trouver un compromis pouvant satisfaire la qualité de vie de ces gens qui vivent dans un secteur magnifique de notre Ville.

  2. je l’ai vu pour la première fois la semaine dernière et j’aurais du le mentionner aussi parce que j’étais tellement impréssionné et fier de ce que je voyais. La qualité tant technique que artistique de l’oeuvre. À habiter québec, je l’aurais vu plusieurs plusieurs fois cet été.

    Tant qu’à moi, le refaire serait “mou”. Comme un sequel à Hollywood qui n’espère que plancher sur le succès du premier. Tant qu’à faire, je serai plutôt ravi de voir l’expérience se répéter sur le silos du vieux port à Montréal.

Comments are closed.