Des livres, retour rapide

La part de l’autre, Eric-Emmanuel Schmitt. La vie, assez historiquement correcte, d’Hitler contée en parallèle avec la vie, entièrement fictive, d’un hypothétique Adolf qui aurait réussi son examen d’admission aux beaux arts. J’ai beaucoup aimé, par bout je me serais passé de l’histoire réelle pour m’attarder plus longtemps à la vie de bohème d’Adolf mais le côté Hitler a quand même été intéressant à suivre pour son aspect historique.

Mal élevé, Stéphane Dompierre. Pas trop mal. Plein plein de clichés (le gars qui a de la misère avec les beaux parents? Come on) mais mettons qu’on prend ça pour du cash dans la description d’un gars plutôt ordinaire, ça nous permet tout de même quelques beaux moments.

Les couteaux à pain trouent les seins comme rien de Sofia Benyahia et Variations sur un string rouge de Martin Grange. Deux petits livres plutôt sympas, très rapidement lus et assez divertissants.

Lettres à Memphis, Frédéric Rappaz. Divagations. Comme toutes bonnes divagations c’est parfois brillant et parfois moins. J’aurais tendance à dire qu’un éditeur aurait pu ordonné tout ça mais du coup, est-ce que ça aurait été la même chose? (Out of print semble-t’il)

  • Related Content by Tag