Un bel example platte du potentiel des données ouvertes

Présentement je travaille de la maison, le bureau est la dernière pièce à l’arrière donc j’entends parfaitement les gars qui se préparent à couper deux arbres sur le terrain derrière nous. En fait les arbres sont sur le bord de leur terrain, couvrent la ruelle et s’étendent passé ma fenêtre. Ce sont ces arbres qui rendent la petite cour intérieure le moindrement accueillante et donnent toute l’ombre possible en été.
Leur équipe coupe les arbres pour remplacer la petite cour ou ils avaient des BBQ par six espaces de stationnement pour les appartements en cours de condoisation.

Une voisine fait présentement les démarches pour essayer d’arrêter ça, mais comme le déchiqueteur est installé et que j’entends la “chainsaw”, j’ai comme l’impression qu’on est trop tard. De toute façon, s’ils ont eu le permis pour transformer en condos, ils ont certainement aussi le permis de rénos et de transformation de la cour.

C’est là que les données ouvertes seraient utile. Toute l’information concernant les permis et les règlements est disponible mais qui va utiliser les ressources plus ou moins faciles d’accès qu’ils offrent présentement pour constamment veiller sur sont quartier? Personne.

Alors qu’avec un site comme Everyblock ont peu suivre un quartier comme Clinton Hill à Brooklyn et voir tous les permis de construction de façon conviviale et très à jour. Avec un tel service, je pourrais facilement avoir le fil RSS de cette page dans mon lecteur et avoir vu passer qu’un immeuble était transformé en condo derrière chez-moi.

Avec un chaquebloque.com, je n’entendrais peut-être pas une “chainsaw” couper mon ombre de l’été prochain et de tous ceux qui suivront. Il n’y aurait pas un futur stationnement de six places qui ajoutera de la circulation et de l’asphalte à l’endroit même ou j’entends jouer des enfants toute l’année.

C’est le genre de service qui peut être mis sur pied avec des données ouvertes. La ville n’a pas les ressources pour offrir un tel service, mais simplement en ouvrant ses données, elle donnerait l’opportunité à des citoyens intéressés ou à une petite compagnie de rassembler ces données pour plus de transparence et pour permettre (entre autres) au quartier de s’organiser. Montréal Ouvert s’applique à faire bouger la ville de ce côté et jusqu’à maintenant l’écoute semble bonne, espérons que de belles initiatives ouvertes en résulteront bientôt.

  1. Je sais pas, pas eu de nouvelles de la voisine qui appelait le 311 mais finalement ce n’était pas aussi pire que ce qu’elle nous avait dit non plus. Les deux arbres qui donnent chez-nous sont toujours là et ils ont ajouté 2 places de stationnement, pas 6. (Jusqu’à maintenant)

    J’espère avoir des nouvelles d’elle demain ou mardi.

Comments are closed.