Le boulevard St-Laurent sera sans fil

Encore un move de moron à Montréal. Au lieu de travailler avec un organisme à but non lucratif d’ici, un organisme qui avait déjà lui-même donné un gros coup de main à la SDBSL, ces derniers ont décidé d’offrir le sans fil sur St-Laurent avec une boîte américaine qui se décrit comme “Products and solutions for Mobile Marketing and Proximity Marketing”. MARKETING! Suuuper bonne décision, on va aller avec une boîte de pub pas d’ici au lieu d’un organisme communautaire d’ici. Tabarnac.

  1. Ugh, what a stupid decision. So much for “buying local”. And I see that one of their reasons is that they want it up and running quickly. My understanding (correct me if I’m wrong) is that Ile Sans Fil is efficient in its operations — on top of being volunteer, not despite it.

  2. I haven’t been involved with ISF in a while so I could be wrong but I expect that they could not have managed that quick an installation with their current structure. However, and it’s a big difference, with that cash they could have hired someone and most probably gotten it done in the same delays. It’s exactly the type of plan being discussed with the city of Montréal and it’s ludicrous that the merchant association didn’t get involved in that but instead went with a US company.

  3. Accuser Île sans fil d’être limitée, car il est basé sur le bénévolat est fallacieux. ISF demande justement à aller au-delà du bénévolat en embauchant des salariés pour passer à l’étape supérieure. ISF a démontré sa capacité à mettre en place et gérer un réseau de grande envergure (150 points d’accès).

    ZAP Québec et ZAP Sherbrooke ont démontré qu’il était possible de développer rapidement un réseau sans fil sur une ville… grâce à des moyens financiers adaptés.

    Comme tu l’as bien souligné, ce qui est le plus dommage, C’est que la SDBSL fait du développement local (promotion des commerces du bd St-Laurent), et elle choisit une société étrangère. On aime vraiment se marcher sur la tête à St-LAurent.

Comments are closed.